Tout savoir sur les disjoncteurs thermiques

0
245

Le disjoncteur thermique est un dispositif utilisé en électricité pour protéger les circuits du courant excessif. Ces équipements sont généralement dotés d’un commutateur qui permet leur réinitialisation après un déclenchement. On identifie différents types de disjoncteurs thermiques, qui varient selon leur fonctionnement et sont sollicités dans diverses applications. Ainsi, avec la variété de modèles disponibles sur le marché, il faudra tenir compte de certains critères pour bien choisir son disjoncteur thermique.

Qu’est-ce qu’un disjoncteur thermique ?

Le disjoncteur thermique est un dispositif qui a pour principale fonction de protéger les installations électriques (transformateurs, vannes, moteurs) contre les surcharges. Le disjoncteur se déclenche même s’il y a une faible surcharge qui dure un certain moment. Toutefois, le seuil de déclenchement dépend du courant de surcharge. L’utilisation d’un disjoncteur thermique se présente comme étant une alternative simple et peu coûteuse pour protéger un système des surcharges. On distingue notamment deux types de disjoncteurs thermiques : le disjoncteur magnéto thermique et le disjoncteur thermique pour l’automobile.

Comment choisir un disjoncteur thermique ?

Vu l’importance du disjoncteur thermique, un tel appareil doit figurer parmi les équipements qui épaulent un système électrique.  Ainsi, pour choisir votre disjoncteur thermique, il faudra considérer l’ampérage (le calibre), qui doit se retrouver entre le courant du circuit et l’intensité d’usage total des équipements électriques.

Ensuite, dans le cadre du choix, il faudra considérer le pouvoir de coupure correspondant à l’intensité maximale supportée et le nombre de pôles. En ce qui concerne ce dernier critère, sachez que les modèles unipolaires sont destinés à une utilisation domestique et que ceux bipolaires sont réservés à une intervention tertiaire.  De plus, on distingue les modèles tripolaires ou tétrapolaires qui sont réservés à un usage industriel et tertiaire ou pour un courant triphasé. D’autre part, pour choisir son disjoncteur thermique, il faudra considérer la courbe de déclenchement. Celle-ci indique le moment où se déclenche le dispositif. Ce déclenchement se fera tout de même selon la température et le courant de surcharge.

Les différents types de disjoncteurs thermiques

Comme précisé plus haut, il existe plusieurs types de disjoncteurs thermiques.

Les disjoncteurs magnéto-thermiques

Ces modèles de disjoncteur sont utilisés pour protéger contre les surintensités au sein des circuits électriques. Lors d’une détection de surcharge ou de court-circuit, le flux de courant est interrompu par le disjoncteur, qui se sert d’un commutateur électrique en fonctionnement automatique. Cette action est réalisée grâce au fonctionnement des éléments métalliques et d’un électro-aimant. Avec un disjoncteur magnétothermique, le système électrique bénéficie d’une protection plus sophistiquée qui pourra mieux faire face aux surintensités. Cette dernière est bien plus robuste que celle offerte par les fusibles.

En effet, ceux-ci, après avoir joué leur rôle, grillent et nécessitent un remplacement, alors que dans le cas de l’utilisation d’un disjoncteur, il suffit de réinitialiser. Ce type de disjoncteur thermique est celui que l’on retrouve généralement au sein des panneaux de distribution.  De plus, il constitue les installations auxiliaires du système d’alimentation électrique et fournit une protection contre les surintensités.

Les disjoncteurs thermiques pour l’automobile

Ces modèles de disjoncteurs provoquent une rupture de flux du courant au sein des systèmes automobiles. Cette action permet de protéger les circuits contre un court-circuit ou une surintensité. Les disjoncteurs thermiques pour l’automobile sont dotés de caractéristiques thermiques leur permettant de supporter de faibles surintensités durant des périodes prolongées.

Mais une fois ces surintensités devenues plus intenses, le dispositif se déclenche rapidement. L’usage de ce type de dispositif s’avère utile pour les moteurs, car la mise sous tension du moteur déclenche une faible surintensité, traversant le circuit pendant un court moment, sans le déclencher. Les disjoncteurs thermiques pour l’automobile assurent notamment la protection des réseaux électriques de la plupart des véhicules. Ils sont essentiellement privilégiés pour les véhicules utilitaires, les voitures, les bus et même les bateaux.

Laisser un commentaire