• Narrow screen resolution
  • Wide screen resolution
  • Wide screen resolution
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size
Dossier Russie
Nouvelle version du projet de loi mémorielle russe
Vendredi 30 avril 2010

Par Nikolay Koposov

Le 16 avril 2010, une nouvelle version de la loi mémorielle destinée  à lutter contre les « falsifications de l’histoire » a été soumise à la Douma par le même groupe des députés représentant le parti au pouvoir Russie unie. Le projet, revu à la lumière des critiques formulées par le gouvernement, qui lui reprochait un manque de clarté, n’est pourtant pas devenu beaucoup plus clair. Au lieu de désigner avec précision la nature des propos historiques qu’ils se proposent de réprimer, les auteurs du projet s’abritent derrière le verdict du tribunal de Nuremberg. Le projet se limite désormais à stipuler que : « La négation ou l’approbation des crimes nazis contre la paix et la sécurité de l’humanité, établis par le verdict du tribunal de Nuremberg, sont passibles de l’une ou l’autre des peines suivantes : 300 000 roubles d’amende ou trois ans d’emprisonnement. »

Lire la suite...
 
Normannisme et antinormannisme
Mercredi 24 mars 2010

Par Véronique Gazeau et Alexandre Musin

Nous avons reçu de Véronique Gazeau et Alexandre Musin le texte suivant qui attire notre attention sur une conséquence indirecte de la création par le président Medvedev d’une commission destinée à lutter contre les « falsifications de l’histoire ».

Le 15 mai 2009, le président de la Russie a signé un décret portant création d’une « Commission présidentielle de lutte contre les tentatives de falsification de l’histoire à l’encontre de la Russie ». Si cette Commission a été créée contre les tentatives de relecture de l’histoire de la Seconde Guerre mondiale, elle porte aussi en elle des menaces pour l’histoire du Moyen Âge. Deux mois plus tard, un des membres actifs de cette Commission, directeur de l’Institut de l’histoire russe de l’Académie des sciences à Moscou, André Sakharov, membre par correspondance de l’Académie des sciences de Russie, dans son interview sur la chaîne de télévision russe TV1 a annoncé que, parmi les falsifications modernes, l’une de plus menaçantes était celle du normannisme, qui « aujourd’hui relève la tête ».  Selon lui, le nouveau souffle du normannisme en Russie est inspiré par des organisations et fondations étrangères qui financent l’« activité destructrice » de certains chercheurs et laboratoires russes.

Lire la suite...
 
Dernière heure, par Nikolay Koposov
Dimanche 31 janvier 2010

C’est le quotidien Vedomosti qui, le 14 janvier dernier, annonçait la nouvelle, reprise ensuite par plusieurs médias : « La lutte contre les falsifications de l’histoire a échoué. » En effet, dans une lettre officielle adressée au parlement russe, la Douma, le gouvernement a donné un avis défavorable au projet de la loi mémorielle en circulation depuis le 6 mai 2009, estimant que certaines expressions utilisées dans le projet ne sont pas suffisamment exactes.

Lire la suite...
 
Pétition des historiens italiens pour la liberté de la recherche historique en Russie
Vendredi 11 décembre 2009

Le 15 mai dernier, un décret promulgué par le président de la Fédération de Russie a créé une « Commission pour mettre un terme aux tentatives de falsification de l’histoire au détriment des intérêts de la Russie ».

Le 23 juin, V. A. Tiškov, vice-secrétaire de l’Académie des sciences, section des sciences historiques et philologiques, et directeur de l'Institut d'ethnologie et d'anthropologie, a signé un mémorandum à l’appui de ce décret.

Lire la suite...
 
Lettre de Pierre Nora à William Taubman
Mercredi 25 novembre 2009

À William Taubman, president de l’American Association for the Advancement of Slavic Studies (AAASS)

Cher William Taubman,

Je viens d’avoir connaissance de votre lettre du 13 juillet dernier adressée à Dmitry Medvedev, au contenu de laquelle je m’associe pleinement. En tant que président de Liberté pour l’histoire, je tiens à vous féliciter des termes précis et mesurés que vous employez.

Lire la suite...
 
Post-scriptum, par Nikolay Koposov
Lundi 02 novembre 2009

Depuis que j’ai achevé la rédaction de mon texte sur les lois mémorielles en Russie (voir « Le débat russe sur les lois mémorielles »), au début du mois de juillet, la commission présidentielle mise en place par Dmitri Medvedev a tenu sa première réunion le 28 août. Celle-ci s’est bornée à constater que la réforme de l’enseignement de l’histoire était urgente, ce qui, somme toute, n’est pas inexact. S’agissant du projet de loi lui-même, il ne s’est rien passé à la Douma, la dernière décision le concernant ayant été enregistrée sur son site le 12 mai. Il était initialement prévu que le texte soit discuté avant les vacances d’été. Il n’en a rien été. On a ensuite évoqué octobre. Rien non plus. Pourquoi ? La protestation internationale qu’ont déclenchée ces annonces aurait-elle endigué cette campagne mémorielle sans précédent ?

Lire la suite...
 
Un historien russe arrêté pour ses recherches sur l’ère stalinienne
Jeudi 15 octobre 2009

M. SuprunMikhail Suprun, un historien russe enquêtant sur le sort d’Allemands emprisonnés en Union soviétique durant la Seconde Guerre mondiale, a été arrêté le mois dernier dans la dernière vague de répression des autorités russes contre les recherches historiques portant sur l’ère stalinienne.

L’historien a été brièvement détenu par des officiers des services de sécurité russes. Ils ont fouillé son appartement et emporté l’ensemble de ses archives. Il est aujourd’hui accusé d’atteinte à la vie privée. En cas de condamnation, il risque une peine maximale de quatre ans de prison.

Lire la suite...
 
Lettre de Pierre Nora à Arnita Jones
Vendredi 31 juillet 2009

Chère Madame Arnita Jones,

J’ai eu connaissance de votre lettre du 17 juin 2009 adressée au président Dmitri Medvedev, qui lui exprimait l’inquiétude de l’American Historical Association au sujet de la récente création d’une « Commission visant à réagir aux tentatives de falsifier l’histoire afin de nuire aux intérêts de la Russie ».

En tant que président de l’association Liberté pour l’Histoire, je tiens à vous dire combien nous apprécions cette lettre et combien nous sommes sensibles à la solidarité que l’AHA manifeste avec les positions qui sont les nôtres.

Lire la suite...
 
Lettre de William Taubman, president de l’AAASS à Dmitry Medvedev
Lundi 13 juillet 2009

À Dmitry Medvedev, président de la Fédération de Russie
23, Ilinka Street, 103132, Moscou, Russie

Cher Président Medvedev,

Le 17 juin 2009, l’American Historical Association vous a envoyé une lettre (dont je vous joins une copie) exprimant sa « vive préoccupation » au sujet de la récente création d’une « Commission visant à combattre les tentatives de falsification de l’Histoire afin de nuire aux intérêts de la Russie ». Dans cette lettre, l’AHA ne cachait pas ses craintes que « le fait d’établir une commission pour statuer de la “vérité” ou de l’impact “bénéfique” de n’importe quel jugement historique ou, à l’inverse, de chercher à contrôler les opinions fausses ou nuisibles par l’action gouvernementale n’entre en contradiction avec le principe élémentaire de la liberté intellectuelle ».

Lire la suite...
 
Le débat russe sur les lois mémorielles
Dimanche 05 juillet 2009

Par Nikolay Koposov, Saint Pétersbourg, le 5 juillet 2009

Le 6 mai 2009, un projet de loi mémorielle a été proposé pour la première fois à la Douma (le Parlement russe) par un groupe de députés représentant le parti au pouvoir Russie unie. Le projet prévoit une modification du code pénal afin de réprimer toute fausse présentation des décisions du tribunal de Nuremberg dans le but de réhabiliter le nazisme ainsi que toute tentative de déclarer criminelles les actions des pays membres de la coalition anti-hitlérienne.

Lire la suite...
 
Lettre d'Arnita Jones au président Dmitri Medvedev
Mercredi 17 juin 2009

La directrice exécutive de l’American Historical Association, Arnita Jones (photo ci-contre), a envoyé ce jour une lettre au président de la Fédération de Russie, Dmitri Medvedev, pour lui exprimer son inquiétude au nom de l’AHA au sujet de la récente création d’une « Commission visant à réagir aux tentatives de falsifier l’Histoire afin de nuire aux intérêts de la Russie ».

Lire la suite...
 
Réponse de Pierre Nora à Nicolay Koposov
Jeudi 28 mai 2009

Cher Nicolay Koposov,

En tant que président de l’association Liberté pour l’Histoire, je tiens à m’associer personnellement à votre démarche de protestation et à vous assurer de la solidarité de notre association dans votre combat pour la liberté de recherche et d’expression en Histoire.

Nous avons nous aussi connu en France, depuis plusieurs années, une dérive législative et des lois qui imposaient à l’Histoire et au passé une vérité officielle d’État qui entraînait la condamnation des historiens qui contrevenaient à ces lois.

Lire la suite...
 
Lettre de Nikolay Koposov à Pierre Nora
Jeudi 28 mai 2009

Cher Monsieur Nora,

[…] Vous êtes bien sûr au courant de ce qui se passe actuellement en Russie dans le domaine des lois mémorielles.
Après plusieurs années de débats publics sur l’histoire, et surtout sur celle de la Seconde Guerre mondiale, le président Medvedev a mis sur pied une commission, formée presque exclusivement de fonctionnaires d’Etat et de gradés du KGB et de la police, dont la tâche sera de lutter contre « les falsifications de l’histoire ». Parallèlement, le parti dominant Russie Unie a soumis un projet de la loi contre les « falsificateurs », lesquels pourront être mis en prison pour trois ans (ou même pour cinq ans, si les médias sont utilisés).

Lire la suite...
 
Appel aux citoyens de Russie, à son président et à la Douma
Mercredi 27 mai 2009

Il est difficile d’imaginer une cause plus noble que le combat contre le nazisme. Pour autant, le décret présidentiel créant une « Commission spéciale visant à combattre les tentatives de falsifier l’Histoire afin de nuire aux intérêts de la Russie » aussi bien que le nouveau projet de loi contre la « réhabilitation du nazisme » nous rend inquiets de ce que cette noble cause puisse être utilisée comme un prétexte pour entraver la liberté de parole et celle de la recherche scientifique et pour promouvoir, à la force de la loi, l’une des possibles interprétations de l’Histoire du XXe siècle.

Les deux documents font preuve d’une même intolérance à l’égard exclusif de ceux qui falsifient l’Histoire au « détriment de la Russie ». Nous ne pouvons partager une approche aussi sélective de la notion de falsification. La vérité ne saurait être sélective.

Lire la suite...
 
Projet de loi fédérale ''Sur des modifications du Code pénal de la Fédération de Russie''
Mercredi 06 mai 2009

Modification du Code pénal de la Fédération de Russie (Code général de la Fédération de Russie, 1996, N 25, article 2954) par l’ajout d’un nouvel article 354.3 rédigé comme suit :

Article 354.3. Réhabilitation du nazisme

1. Les déformations du procès de Nuremberg ou celles des procès ou tribunaux nationaux fondés sur le procès de Nuremberg et destinées à la réhabilitation complète ou partielle du nazisme et des criminels nazis, ou les accusations visant à qualifier de criminelle toute action entreprise par un État membre de la coalition anti-hitlérienne, de même que l’approbation positive publique ou la négation publique des crimes nazis contre la paix mondiale et le bien-être de l’humanité sont passibles de l’une ou l’autre des peines suivantes : 300 000 roubles [1] d’amende ou trois ans d’emprisonnement.

Lire la suite...