• Narrow screen resolution
  • Wide screen resolution
  • Wide screen resolution
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size
Accueil International Russie Lettre de William Taubman, president de l’AAASS à Dmitry Medvedev
Lettre de William Taubman, president de l’AAASS à Dmitry Medvedev
Lundi 13 juillet 2009

À Dmitry Medvedev, président de la Fédération de Russie
23, Ilinka Street, 103132, Moscou, Russie

Cher Président Medvedev,

Le 17 juin 2009, l’American Historical Association vous a envoyé une lettre (dont je vous joins une copie) exprimant sa « vive préoccupation » au sujet de la récente création d’une « Commission visant à combattre les tentatives de falsification de l’Histoire afin de nuire aux intérêts de la Russie ». Dans cette lettre, l’AHA ne cachait pas ses craintes que « le fait d’établir une commission pour statuer de la “vérité” ou de l’impact “bénéfique” de n’importe quel jugement historique ou, à l’inverse, de chercher à contrôler les opinions fausses ou nuisibles par l’action gouvernementale n’entre en contradiction avec le principe élémentaire de la liberté intellectuelle ».

Je vous écris en tant que président de l’American Association for the Advancement of Slavic Studies. L’AAASS, une organisation académique à but non lucratif et non politique, est la plus grande institution privée dans le monde spécialisée dans l’enseignement, la recherche et la publication concernant l’ex-Union soviétique (incluant l’Eurasie) et l’Europe centrale et orientale. Les membres de l’AAASS sont des historiens, aussi bien que des chercheurs en sciences humaines et sociales

Tout comme l’AHA, nous croyons à la liberté de la recherche, ainsi que dans le principe selon lequel lorsque cette liberté est mise à profit pour avancer des arguments indéfendables ou douteux, c’est par le libre débat public que ces arguments peuvent être réfutés, plutôt que par des investigations ou des interdictions gouvernementales. En conséquence, nous nous joignons à l’AHA pour vous recommander avec insistance de reconsidérer la mise en place de la Commission et d’envisager son abolition.

En tant qu’organisation dédiée à l’avancement de la connaissance sur la Russie, nous sommes engagés à entretenir les meilleures relations académiques possibles avec nos collègues de la Fédération de Russie. C’est dans cet esprit que je vous écris cette lettre.

Bien cordialement à vous,

William Taubman, président.