• Narrow screen resolution
  • Wide screen resolution
  • Wide screen resolution
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size
Accueil Communiqués Le Collectif des Antillais, Guyanais, Réunionnais retire sa plainte
Le Collectif des Antillais, Guyanais, Réunionnais retire sa plainte
Samedi 04 février 2006

Le Collectif des Antillais, Guyanais, Réunionnais vient d’annoncer qu’il retirait sa plainte « pour révisionnisme » déposée contre Olivier Pétré-Grenouilleau, historien et universitaire, auteur des « Traites négrières ».

Cette plainte, qui prenait appui sur la loi du 19 mai 2001, aurait, de façon tout à fait inadmissible, transformé un historien reconnu par ses pairs, sur le plan national comme international, pour l’excellence de son travail scientifique, en otage « politico-mémoriel ». Les 600 signataires de l’appel « Liberté pour l’histoire » prennent note avec satisfaction de cette sage décision, déplorant les préjudices de toute nature subis durant sept mois par Olivier Pétré-Grenouilleau.

 

Reste que les lois mémorielles comportent toujours des articles qui continuent à représenter une menace pour le libre exercice de la recherche et de l’enseignement de l’histoire à tous les niveaux et la libre expression scientifique de l’histoire. C’est pourquoi les signataires de l’appel n’entendent pas relâcher leur vigilance. L’acquis constitué par le retrait de la plainte en question les incite, au contraire, à poursuivre leur action et à l’inscrire dans la durée. C’est le sens donné à l’association « Liberté pour l’histoire » qu’il viennent de créer et qui est présidée par le professeur René Rémond. Cette association s’appliquera à défendre les chercheurs et enseignants d’histoire qui sont ou seraient poursuivis au titre des lois mémorielles ; lois qui, en tout état de cause, devraient être révisées. A ce propos, elle tient à dire fermement qu’elle prendra garde à éviter les pièges tendus par ceux qui, travestissant l’histoire, nient la réalité de la Shoah.