• Narrow screen resolution
  • Wide screen resolution
  • Wide screen resolution
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size
Accueil Communiqués
Communiqués
Communiqué de Liberté pour l'Histoire
Jeudi 20 juin 2013

Lors de son assemblée générale du 1er juin 2013, l’association Liberté pour l’histoire a mis à son ordre du jour le projet de règlement européen concernant les données à caractère personnel (DCP) et la pétition contre ce projet lancée par l’Association des archivistes français. Après une large discussion, à laquelle ont pris part des représentants de différentes disciplines, l’Assemblée a décidé, à l’unanimité moins une abstention, de s’associer à cette pétition.

Conscients des difficultés du problème et de la nécessité de concilier « devoir de mémoire » et « droit à l’oubli », nous souhaitons très vivement que s’engage une discussion avec les parlementaires européens pour éclairer leurs décisions.

En tant que président de Liberté pour l’histoire, j’ai signé la pétition des archivistes, ce qui engage l’association tout entière. J’invite également tous les adhérents et tous les signataires de l’appel de Blois à signer personnellement ce texte que nous reproduisons ici. Je les en remercie à l’avance et les engage à consulter sur notre site la note qu’a bien voulu rédiger Nathalie Carré de Malberg sur ce sujet.

Pierre Nora, président de Liberté pour l’histoire.

 
Assemblée générale ordinaire de Liberté pour l'histoire du 2 juin 2012
Samedi 10 novembre 2012

Compte-rendu de l'assemblée générale de LPH du samedi 2 juin 2012 au Centre Panthéon-Paris I.
Interventions de Pierre Nora, Robert Badinter et Luigi Cajani.

Intervention de Pierre Nora à l’assemblée générale de Liberté pour l’histoire, 2 juin 2012 

Intervention de Robert Badinter à l’assemblée générale de Liberté pour l’histoire, 2 juin 2012 

Intervention de Luigi Cajani à l’assemblée générale de Liberté pour l’histoire, 2 juin 2012 

 
29 février 2012 - Communiqué de l'association Liberté pour l'Histoire
Samedi 03 mars 2012

Le conseil d’administration de l’association Liberté pour l’histoire, réuni le 29 février 2012 sous la présidence de M. Pierre Nora se félicite de la décision du Conseil constitutionnel jugeant contraire à la Constitution « la loi visant à réprimer la contestation de l’existence de génocides reconnus par la loi ». Il a pris acte de ce que, en France, il ne revient pas au Parlement de légiférer sur l’histoire.

Liberté pour l’histoire saisit cette occasion pour redire la nécessité urgente d’engager le gouvernement turc à favoriser la mise en place d’une commission internationale d’historiens, sous l’égide, par exemple, de l’Unesco, chargée faire, dans des conditions scientifiques, toute la lumière sur les tragiques événements de 1915 et le massacre des Arméniens. En toute liberté pour l’histoire.

 
Communiqué de presse de Pierre Nora, au nom de Liberté pour l'Histoire PDF
Mardi 24 janvier 2012

L’association Liberté pour l’histoire déplore vivement qu’il se soit trouvé au Sénat une majorité assez docile aux consignes politiciennes et aux pressions électorales pour voter sans en modifier une virgule une loi adoptée à l’Assemblée nationale dans des conditions hautement discutables par le vote à main levée de cinquante députés.

Elle tient à saluer le courage et la sagesse du président de la commission des lois, Jean-Pierre Sueur, et la qualité des interventions dans le débat d’une minorité de sénateurs qui ont su exprimer avec le cœur et l’intelligence le respect du droit et la voix du bon sens.

Lire la suite...
 

<< Début < Préc 1 2 3 Suivant > Fin >>